Attaque contre le Planning Familial de Lille

3 min read

Attaque contre le Planning Familial de Lille : Un Acte de Vandalisme avec des Conséquences Profondes

Attaque contre le Planning Familial de Lille

Dans la soirée du 19 février, le Planning Familial situé à Lille a été la cible d’un acte de vandalisme. Des graffitis ont été apposés sur les vitres de l’établissement, un lieu qui sert normalement à promouvoir les droits et les valeurs que l’organisation défend ardemment. “Ils ont raturé les droits affichés pour les rendre illisibles,” a partagé Véronique Séhier, qui siège au conseil d’administration du Planning Familial du Nord. L’organisation, qui fournit des services de santé sexuelle, a exprimé dans un communiqué que vandaliser leurs fenêtres “c’est s’en prendre aux personnes qui sont accueillies tous les jours dans les locaux du Planning.” Les marques de vandalisme ont depuis été effacées.

Confrontation avec l’Hostilité

Sarah Durocher, la présidente de l’organisation, a mis en lumière cette attaque comme faisant partie “d’un continuum d’attaques ciblées” visant les associations du Planning Familial, ainsi que les mouvements féministes et d’éducation populaire. Elle souligne que ces actes de malveillance reflètent le dérangement que l’association provoque auprès de certains groupes. “Nous sommes régulièrement la cible d’attaques par des groupes cherchant à faire reculer les droits que nous défendons,” explique le Planning Familial dans son communiqué.

Des soutiens notables ont émergé sur les réseaux sociaux. Julien Poix, conseiller régional des Hauts-de-France, a souligné sur X (anciennement Twitter) l’importance cruciale du Planning en tant qu’acteur de l’accès aux droits fondamentaux et de la lutte contre l’exclusion. Arnaud Deslandes, adjoint de Martine Aubry, a affirmé être “plus que jamais à leur côté”.

See also  French Bishops Call For Blessings Upon Same-sex couples.

Contexte Politique et Droits Reproductifs

Véronique Séhier rappelle que les attaques contre l’organisation ne sont pas nouvelles, en particulier de la part des opposants à l’avortement. “Les anti avortement n’ont jamais accepté que l’avortement soit reconnu comme un droit. Chaque fois que cette loi progresse il y a des attaques.” La récente proposition d’inscrire le droit à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) dans la Constitution a ravivé les tensions. Des personnalités politiques de droite, comme Gérard Larcher et Bruno Retailleau (LR), ont exprimé leur opposition à cette inscription. Selon Véronique Séhier, bien que certains à droite et à l’extrême droite rejettent les droits sexuels comme droits fondamentaux, il reste difficile de lier directement ces idéologies aux vandalismes, faute de preuves concrètes.

Un Engagement Inébranlable pour l’Égalité et la Santé Sexuelle

Le Planning Familial, actif depuis plus de 60 ans, continue de lutter pour l’égalité des genres et le droit à une sexualité saine et sécurisée, libre de grossesses non désirées et de maladies sexuellement transmissibles. “Nos lieux d’accueil resteront ouverts à toutes et à tous, sans discrimination, sans distinction et sans jugement,” affirme l’organisation. Malgré les récents actes de vandalisme, le Planning Familial maintient son engagement à lutter contre l’exclusion et les inégalités sociales, avec près de 500 000 personnes faisant appel à ses services chaque année en France. Les centres de santé sexuelle de l’association, situés à Lille, Cambrai et Maubeuge, continueront d’accueillir chacun sans préjugé.

You May Also Like

+ There are no comments

Add yours